Michel FOUAT

Peintre, né le 26 janvier 1939 à Rocourt.

Formation & parcours

1954 à 1960 – Études à l’Académie des Beaux-Arts de Liège : dessin supérieur et peinture monumentale (Prof. Robert Crommelynck)
1988 à 1999 – Professeur de dessin honoraire de l’Académie des Beaux-Arts de Liège
Administrateur du Cercle Royal des Beaux-Arts de Liège
Membre fondateur du groupe ORPHEU

Critique

« Si l’on remarque chez lui une réticence à l’égard des mouvements qui ont caractérisé la peinture depuis le début du siècle, on doit reconnaître que Michel Fouat connaît ces étapes, et qu’il fait entrer ce savoir dans sa propre peinture. Par exemple, sa manière d’aborder le site urbain témoigne d’une technique et d’une poétique de la synthèse dont on trouve les tenants dans le cubisme. L’ellipse picturale est parfaitement maîtrisée. Cependant, ce rapprochement d’école ne doit pas être pris au pied de la lettre. L’allusion au cubisme doit être tempérée, car d’autres considérations sont à l’œuvre.

Vérité plutôt que formule, matière plutôt que pigment : voilà, schématiquement décrites, les préoccupations du peintre. Il tend vers une phénoménologie autre que picturale. Il y a en lui un type d’intuition qui tient davantage de la coupe géologique que de l’acharnement esthétique. On voit combien sa modération dans l’emploi des couleurs a pour but d’établir un rapport étroit avec la matière et d’éteindre toute velléité d’éclat.

En outre, sa volonté de maintenir le tableau dans une sérénité plastique est augmentée par le rejet de la perspective. La ville et son reflet occupent le même plan. Michel Fouat transcende l’illusion de l’espace en lui déniant les précisions accablantes que l’on nomme superficie, profondeur, dimension. » François Jacqmin

6 résultats affichés